F.J.E.P. CORNIL Football Club : site officiel du club de foot de CORNIL - footeo

Petit aiglon deviendra grand

8 décembre 2016 - 17:56

Retour sur Cornil C - ESA Brive C

 

L’équipe C du FJEP Cornil recevait dimanche la jeune mais redoutable C de l’ESA Brive.

Privé de Matthieu Bordes touché à la cheville, Bouteille sait que ce match face aux aiglons s’annonce difficile.

C’est donc un homme soucieux qui débarque au Roc Blanc avec 30 minutes de retard suite à un malaise vagal en pleine forêt sectionale de Lauconie où il était allé prélever un Epicéa.

« J’hésitais avec le Nordmann car celui-ci perd moins ses épines mais il ne dégage pas cette bonne odeur de résine reconnaissable entre mille. »confessera celui qui assure choisir ses livres chez le libraire en fonction de l’odeur dégagée par leurs pages.

 

 

Visiblement touché par la féérie de Noël, Bouteille balance du « Etoile des neiges » dans les vestiaires, pour le plus grand plaisir des générations 80’ : Chassaing, Teyssier, Blanc, Chapoux et consort ...

 

Malgré l’entrain de ses hommes, le coach, qui a mis son plus beau costard, celui qu’il sort pour les baptêmes, les entretiens d’embauche, les mariages ou les barmitsvas tire une tête d’enterrement.

 

« Pour t’aider coach, j’ai tapé  « Bramat » sur le net, histoire de trouver leur talon d’Achille mais tout ce que je trouve c’est des coqs avec des plumes sur les pattes » avouera Fred Guindre, embarrassé.


Coq Brahma

 

Dans le vestiaire d’à côté, les coujoux s’ambiancent sur du « Billet Violet » de B2o, bien décidés à tout rafler !

Match de Gala au programme et c’est logiquement que les deux équipes rentrent sur le terrain sur du « Freed From Desire ».

Ce qui rappelle visiblement des souvenirs à Flo Teyssier :

«  Oh bordel, à l’époque de l’Aquarius avec ma petite chemise en lin col Mao achetée chez C17, j’en ai emballé sur ce son ! »

 

Dj Bada, pressenti être le nouveau Dj résident du Nocturne, qui a visiblement abusé du vin chaud au profit du Téléthon, nous lâche le mastermix de sa vie, enchaînant les scratchs et les beatmatchings sur des musiques Kuduro pour le plus grand plaisir de la communauté luso-descendante présente au bord du terrain pour acclamer Bouteille, de son vrai nom Botelho, naturalisé depuis peu.

 

« C’est pas pour la boisson que j’en ai bu autant Poulet, c’est pour ramener un max de thunes pour le Téléthon ! ».

 

 

Pour le dernier match de l’année, l’équipe « So Christmas » de la C est donc la suivante :

Frédéric Santon (G) -

Yoan Bûche (DD) – Florent Sapin (DC) – Adrien Santa-Claus (DC) – Nicolas Papillote (DG) -

 Abdel Papiékado (MD) Matthieu Laponie (MDC) – Yoan Photophore (MDC) – Thomas Guirlande (MG) – 

Arnaud Chapon (MOC) 

François Mèrenoël (BU)

Sur la touche, au stand marrons grillés :

Jules Pomme-Dauphine – Yannis Traîneau – Nicolas Pèrefouettard

 

 

Première Mi-Temps

 

Début de match tonitruant pour les aiglons qui ne font qu’une bouchée des petits rats des champs cornilois.

 

En effet, un air d’Alep souffle sur Cornil où les hommes de Toto El-Assad multiplient les assauts sur les positions corniloises, où El Guindre garde fièrement sa cage.

 

Et c’est logiquement que JMK, lancé tel un Mirage 2000 dans son couloir vient débloquer la situation.

0-1   !

Quelques minutes plus tard, c’est Lucas Laporte, cousin d’Aymeric et formé à Osasuna qui va nous offrir une course de 30 mètres digne d’un Yohann Diniz mais sans les reflux gastriques.

Ce dernier arme son tir qui vient s’écraser sur la barre suite à une parade exceptionnelle de Fred Guindre.

Malheureusement pour les violets, Lucas Falcao, mandaté par Baptiste Porte le jardinier de Cornil pour aplatir les taupinières, traînait dans la surface et n’eut plus qu’à pousser le cuir au fond des filets.

0-2   !

 

Florian Botelho est furieux sur la touche et gesticule dans tous les sens, si bien qu’il en craque son pantalon à pinces, sommant à ses joueurs de cesser leur mannequin challenge.

A ce moment précis, après avoir échangé 2 ou 3 sms avec son conseiller et ami Vlad Pout’s rencontré plus tôt dans l’année à la journée des pépiniéristes de Chalus, Bouteille va prendre la décision la plus importante de son après-midi : faire passer Chassaing en 9 afin de faire redescendre Arnaud Chapoux en 6 et Joey alias Matthieu Blanc en DC.

Ce choix aurait pu s’avérer payant quelques minutes plus tard et changer la destinée de tout un peuple qui attend avec impatience la poule au gibier pour enfin illuminer leur après-midi bien terne.

En effet, l’expérimenté Florent Teyssier, sur un coup franc lointain, trouve le président aux mensurations de pivot Letton qui expédie une frappe Bundesliga au-dessus du cadre.

Les cornilois, emmenés par un Pipette intenable à son poste de prédilection (10) et désormais aligné aux côtés de celui avec qui il a découvert le football en débutant sur le terrain du Coiroux, semblent aller mieux et essayent de développé le beau jeu instauré par le technicien natif de Sabugal, PT.

Les cornilois semblent alors voir enfin de bout du tunnel, mais sur une mauvaise passe, la charnière Dodi Al-Fayed – Lady Diana va droit dans le mur.

Le ballon profite alors à Keston que personne n’avait vu venir tel un Fillon à la primaire républicaine. Ce dernier vient allumer le Fabio Capello local à bout portant !

0-3 !

Les aiglons déploient leurs ailes, ils sont chez eux, on se croirait à Rocamadour !

C’est sur ce score que les violets regagnent le vestiaire, le visage fermé et le souffle court, souffrant de la pollution atmosphérique qui s’est installée sur Cornil en ce jour de la Sainte Barbara.

 

Deuxième Mi-Temps

Bonne nouvelle ! Les cornilois vont pouvoir compter sur l’impact physique de Jules Mengue ; arrivé avec 45 minutes de retard, lui qui s’est réveillé au petit matin éméché en gare de Fleury-les-Aubrais.

« Je ne vois qu’une seule explication, c’est Matthieu Blanc, mon compagnon de soirée au Mikado, qui m’a mis dans le premier wagon hier soir afin de me piquer ma place au milieu de terrain ! »

C’est donc reparti et les cornilois poussent de plus belle, visiblement requinqués par les figues séchées cueillies par Nico Fourest en première période pour ses acolytes.

Dj Abdel sur son flanc droit met de l’animation à en faire pâlir de jalousie Jacques Muller et ses Saturdays night fever Sexy Raggaeton.

Et c’est suite à un « Camp » dans la surface adverse qui rappellera avec nostalgie à Arnaud Chapoux ses heures passées sur Counter Strike que ce dernier s’effondre dans la surface telle une Amy Winehouse en plein concert.

 

L’expérimenté et robuste gardien repositionné milieu de terrain cette saison décide de se faire justice lui-même.

A ce moment-là, afin d’encourager le ½ finaliste de la Umbro Cup 2009 avec le Carlow IT, Bouteille en mode Kids United invite la foule assise sur le côté à se lever.

 

La Chap’s portier du Carlow IT (Irlande) en 2009

 

 

Après un pénalty loupé il y a 2 semaines par le feu follet Yannis, FB semble confiant, tant le palmarès de la Chap’s est garnit.

Ce dernier s’élance et catapulte le cuir au-dessus du but, offrant par la même occasion une belle frayeur aux passagers du vol Amsterdam - Vallée de la Dordogne, l’appareil et les passagers étant en phase descendante.

Il confirme ainsi ce vieil adage : « Ça arrive même aux meilleurs ».

Pas découragé, la Bout’s décide de mettre toutes ses forces dans la bataille et fait entrer le Kimpembe cornilois, qui s’efforce tant bien que mal à faire oublier la pépite Meddhy Keraghel, sur le flanc droit afin que ça percute et Nico Fourest le taulier Islandais arrière droit à la place d’El Celofano N. Tronche.


C’est sur coup de pied arrêté que les cornilois vont une nouvelle fois se montrer dangereux, sur un coup franc à 35 mètres de Verrier, la sentinelle du FJEP, Chassaing, ajuste parfaitement sa tête !

 1-3 !

 

Mais alors que l’espoir commençait à naître, la fougue surpasse une fois encore l’expérience, et c’est Bébert qui vient doucher les cornilois, profitant d’un ballon errant dans la surface.

 

1-4 !

 

S’en suivent alors 10 minutes complétement dingues lors desquelles Yannis se heurte à 2 fois à un Nathan Cillessen on fire, Thomas Girardeau infatigable en mode Régis Godillon enchaîne les allers et retours, Youny déserte sa surface pour la jouer en mode attaque de folie et Matthieu Bordes président de la section torse-nu sur le bord du terrain chante à tue-tête « Je veux juste briller comme une étoiiiile »

alors que Romain Bramat, casquette « Fiers d’être Gaillard » à l’envers, invite son banc à reprendre en chœur « Je crois en mon étoiiiiile ! »

C’est le quart d’heure cornilois et ces derniers profitent d’une absence totale de coaching côté briviste. En effet, Romain Bramat, préoccupé par l’état de santé alarmant de Michel Polnareff ne lâche plus son smartphone, délaissant ses petits protégés.

 

Et c’est à ce moment précis, à 7 mn 32 de la fin de la partie, que Chassaing s’offrira un doublé à la suite d’un coude à coude acharné avec Toto Bramat l’entraîneur-joueur le plus emblématique depuis Roberto Carlos à l’Anzhi Makhachkala, d’une frappe croisée surpuissante.

2-4 !

 

Mais le spectacle n’est pas fini et pour clore cette belle après-midi, c’est le beau et véloce Momo qui y va de son but en toute fin de match !

 

Score final : 2-5 !

 

L’occasion de donner du grain à moudre à Marcos, supporter de la première heure du SL Benfica « Tou vois jou te l’avais dit que l’aigle c’est lou meillore Fodase ! » chambre ce dernier se tournant vers coach Moreira et Fabio.

Et pour clore cette journée axée autour du partage, les joueurs se retrouvent autour d’un camembert moulé à la louche Les Croisés.

Les frères Bramat repartent le cœur léger du Roc Blanc à bord de leur minibus, en passe de devenir plus célèbre encore que le camping-car de Boileau. Les nouveaux PNL de l’étoile peuvent être fiers, leurs aiglons sont devenus des aigles.

Et comme dirait Georges Pernoud : Au revoir et bon vent !


Commentaires

INFOS

 

ENTRAINEMENT

Lundi, Mercredi et Vendredi à 19h00

 

  • dieubulba
    21 juin

    Dieu Bulba

    Joueur

    34 ans

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 USSEL ES 54 22 17 3 2 0 77 23 0 54
2 CORNIL FRJEP 46 22 14 4 4 0 57 29 0 28
3 MALEMORT ASV 43 22 14 1 7 0 62 32 0 30
4 A.F. 19 37 22 12 1 9 0 55 44 0 11
5 USSAC ES 33 22 11 1 10 0 40 41 1 -1
6 LANTEUIL US 30 22 9 3 10 0 40 49 0 -9
7 ST GERMAIN FREP 28 22 8 4 10 0 35 54 0 -19
8 donzenac us 27 21 8 4 9 1 41 47 0 -6
9 BARRAGES XAINTRIE 26 22 8 2 12 0 49 42 0 7
10 ST HILAIRE VENARSAL 25 22 6 7 9 0 46 43 0 3
11 EGLETONS CA 25 22 7 4 11 0 49 41 0 8
12 VARETZ AC 3 22 1 0 21 0 13 119 0 -106